Pierre Morel revient sur le lancement de la "Droite rurale"

Publié le par Droite Rurale

Un groupe parlementaire UMP en faveur des territoires ruraux vient récemment d’être lancé à votre initiative, pourquoi ?

 Un grand nombre de démarches ont récemment été engagées au niveau national en faveur de la ruralité comme les assises des territoires ruraux durant l’hiver dernier, et le plan adopté par le CIADT (comité interministériel d’aménagement et de développement du territoire) en mai 2010. Tous ces évènements sont importants pour les territoires ruraux à l’heure où ces derniers connaissent de profondes mutations. Il faut toutefois que l’esprit qui a conduit ces différentes réflexions perdure à l’Assemblée nationale, qu’il soit suivi de faits et que les décisions prises soient appliquées. Aussi, il est important que les députés UMP prennent la main sur le devenir des territoires ruraux. Beaucoup de sujets sont à aborder : l’adaptation des normes obligatoires, la démographie médicale, les Technologies de l’Information et de la Communication, les services publics, la Poste, la péréquation, l’accueil de nouvelle population, les ZRR, les Pôles d’Excellence Rurale (PER), les offres culturelles, le soutien à l’artisanat et au commerce de proximité, l’agriculture…

 

Quels sont les objectifs de ce groupe ?

 Par la création de ce comité, il ne s’agit pas de rédiger une nouvelle loi sur les territoires ruraux puisque celle ci existe déjà avec la loi DTR (développement des territoires ruraux votée en 2005), mais de prendre en compte les spécificités des territoires ruraux dans les nouveaux projets de lois examinés par l’Assemblée dans les mois à venir. Le groupe d’élus de la majorité que nous sommes va distiller un certain nombres de propositions et de mesures par le biais d’amendements en faveur de la ruralité. Nous pourrons ainsi plus facilement faire entendre la voix des ruraux à Paris et veiller au plus près à l’intérêt des populations rurales.

 

La création de ce comité n’intervient-elle pas tardivement ?

 Bien que nous sommes à 18 mois de la fin de la législature, de nombreuses lois vont être examinées par le Parlement. Dans ce laps de temps, il sera nécessaire de défendre les intérêts des territoires ruraux. Il sera également nécessaire d’assurer un suivi et de veiller à la mise en application des différentes décisions prises à l’occasion des assises ou du CIADT.

Une réunion est  prévue le mardi 2 octobre à l’Assemblée nationale avec l’ensemble des membres de ce groupe.

 

Plus d'informations : www.pierre-morel.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article